Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones

Stade Vélodrome, Marseille: OM – Le Mans
Photo: Fred, CC BY-SA 2.0

« Aux Armes, aux Armes ! Aux Armes, aux Armes ! Nous sommes les Marseillais ! Nous sommes les Marseillais ! Et nous allons gagner ! Et nous allons gagner ! Allez l’OM, allez l’OM ! Allez l’OM, allez l’OM ! hohohohohhohohohohohhoho … »

Un chant que l’on n’entend plus seulement dans les stades français (à chaque fois adapté au club respectif), mais aussi au stade de Millerntor à Hambourg. Le chant fait référence à la Marseillaise, chant patriotique de la Révolution française adopté plus tard par la France comme hymne national. Mais comment ce chant est-il passé des champs de bataille aux stades de football ?

A l’origine, ce ne sont pas les Marseillais qui ont inventé le chant dans les stades français, eux aussi ont été inspirés – par des fans du Milan AC au début des années 90 qui encourageaient leur équipe en chantant « All’armi ! All’armi ! … ».

Voilà comment le « Aux Armes » a fait le chemin de San Siro à Marseille, où il s’est érigé en hymne, loin de ses origines – mussoliniennes. « All’armi ! All’armi ! All’armi siam fascisti
terror dei comunisti […] » était un chant populaire des fascistes dans l’Italie des années 40. Un supporter de CU84 (le groupe d’ultras le plus ancien de l’OM) l’explique ainsi : « A cette époque, on ignorait tout ça ! Ce qui nous avait marqués, c’était la puissance de ce chant. »

On peut observer que la proximité avec l’Italie a été décisive au début des mouvements de supporters en France, ainsi que dans la culture « ultra » de plusieurs pays d’Europe.

On trouve des informations différentes sur l’origine des premiers ultras : pendant mes recherches, j’ai trouvé aussi des indications montrant que le premier groupe d’ultras sont les supporters de l’Hajduk Split (le groupe des ultras le plus ancien d’Hajduk s’appelle : Torcida).

Cependant, il est indéniable, aujourd’hui comme au début de ce mouvement dans les années 50/60, que les supporters italiens sont les plus nombreux et les plus influents parmi les ultras de toute l’Europe.

Mais les raisons pour lesquelles on entend aujourd’hui « Aux Armes » au stade de Sankt Pauli n’ont pas pour origine Marseille, malgré une amitié proche de CU84 (Commando Ultra ’84) et des USP (Ultra Sankt Pauli). 

Le chemin de ce chant des stades français jusqu’au stade hambourgeois de Sankt Pauli a en fait commencé à Bordeaux, à l’occasion d’un voyage de jeunesse (U16) en 1996 auquel ont participé certaines personnes qui feront partie du début de la scène ultra de Sankt Pauli quelques années plus tard. C’est donc là, à Bordeaux, qu’ils ont entendu le chant « Aux Armes » pour la première fois et que, impressionnés, ils ont réussi à l’introduire par la suite au stade de Millerntor. C’est pourquoi on entend maintenant depuis plus de 20 ans le « Aux Armes » chanté par les supporters de Sankt Pauli au début de chaque match.

Cet article a été rédigé par Z.K., étudiante de l’Université de Hambourg.

Un travail réalisé dans le cadre du projet « Französisch auf der Spur: Digitale Schnappschüsse an der Universität und in der Stadt », avec le soutien du Jubiläumsfonds de l’Université de Hambourg, qui fête ses 100 ans en 2019.

Universitätsjubiläum Logo