Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones
Chargement Évènements

Évènements le samedi 2 mai 2020 › Événements à Hambourg

Recherche et navigation de vues Évènements

Navigation de vues Évènement

Toute la journée

Série francaise sur le cinéma : Dix pour cent / Call My Agent

samedi 25 avril - lundi 4 mai
TV ARD Mediathek

Voici une belle occasion de rester au contact de la langue francaise en vous amusant ! La médiathèque d'ARD vous propose la série "10 pour cent" (Ou "Appelez mon agent" au Québec) en version originale. Mélange réjouissant de comédie et de drame, cette série produite par Dominique Besnéhard, qui a été pendant plus de vingt ans l'agent des plus grands comédiens français et s'inspire de faits réels, propose un portrait acide des dessous de l’industrie du cinéma et de la télévision. Après une certaine hésitation, dû au fait qu'ils/elles y jouent souvent leurs propres rôles, les plus grand.e.s acteurs et actrices francaises se sont précipités pour participer à la série. Retrouvez ainsi Juliette Binoche, Monica Belluci, Jean Dujardin, Isabelle Huppert, Isabelle Adjani et beaucoup d'autres et suivez les (més)aventures d’Andréa, Mathias, Gabriel et Arlette, quatre agents d’artistes de la prestigieuse Agence ASK déboussolés après la mort de son fondateur. Vivacité et finesse sont à l’honneur dans cette série française qui se veut piquante et grand public, tendre et cruelle à souhait !

Voir les détails »

Opéra : Carmen, Bizet

lundi 27 avril - dimanche 3 mai

« Jamais Carmen ne cèdera, libre elle est née, libre elle mourra », lance l’héroïne de Bizet à Don José à la fin de l’opéra. Cette irrépressible liberté, couplée à la nécessité de vivre toujours plus intensément sur le fil du rasoir, la mise en scène de Calixto Bieito en rend compte comme nulle autre. Du personnage de Mérimée, Carmen conserve chez Bieito les contours profondément ibériques et le tempérament de celle qui vit de petits trafics. Mais l’oiseau rebelle est foncièrement de notre époque. Vamp aguicheuse et insoumise, témoin de la brutalité masculine et sociétale, elle roule à grande vitesse, pressée d’exister. Venez découvrir cet opéra indispensable du répertoire francophone, inspiré d'une nouvelle de Mérimée et adapté à notre époque, sur une musique qui vous transportera d'autant plus que la distribtion est époustouflante ! Un replay sur le site de l'Opéra de Paris. Direction musicale : Bertrand de Billy Mise en scène : Calixto Bieito Avec : Roberto Alagna, Elina Garanca, Maria Agresta Réalisé par :  François-René Martin

Voir les détails »

En cours

Lecture en français par des actrices et acteurs de la Schaubühne de Berlin

vendredi 1 mai @ 08:00 - dimanche 10 mai @ 17:00
en ligne

Le grand théâtre de Berlin, la Schaubühne, est connu pour ses mises en scène ambitieuses et ses collaborations avec des théâtres européens. Pendant la période de confinement, la Schaubühne montre en ligne des mises en scène de ses archives, et aussi des lectures de textes par des actrices et acteurs de sa troupe. Voici une petite sélection de lectures en français : -"Les jolies choses", de Viriginie Despentes, lu par Sandra Bourdonnec -"Journal du confinement", lu par Wajdi Mouawad, dramaturge et directeur du Théâtre national de la Colline à Paris, qui tient un journal du confinement dont vous pouvez voir et écouter les enregistrements quotidiens. -"Brief aus Frankreich" de Didier Eribon, lu (en allemand) par Nina Hoss Retrouvez tous ces enregistrements sur la médiathèque de la Schaubühne ou directement sur le site de la série "Zwangsvorstellungen".

Voir les détails »

18:30

Théâtre : La Reprise, de Milo Rau (2018)

samedi 2 mai @ 18:30 - 23:30

Sur cette pièce contemporaine du dramaturge suisse Milo Rau, qui met en scène la violence, mais qui fait surtout réfléchir et a eu un grand succès à Bruxelles, Paris et Berlin, la critique Milena Forest écrit : " Pour La Reprise, premier volet du cycle Histoire(s) du théâtre, Milo Rau et son équipe se sont appuyés sur un fait divers survenu à Liège en 2012. Une affaire qui a fasciné Sébastien Foucault, un des acteurs. Pendant des mois, il s’est rendu au tribunal pour assister au procès des meurtriers d’Ishane Jarfi, un jeune homme tabassé à mort à la lisière  d’une forêt parce qu’il était homosexuel. Ou peut-être simplement parce qu’il se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment, quand la violence sourde fait surface, pour un oui pour un non, au moindre prétexte. Milo Rau a d’abord mené des auditions à Liège, rencontrant ainsi le magasinier Fabien Leendeers et la gardienne Suzy Coco qui ont rejoint l’équipe, participant pleinement  à la création. Les comédiens ont ensuite fait connaissance avec les parents d’Ishane Jarfi, son ex-petit ami, l’un des tueurs en prison ainsi que leurs avocats, faisant de cette parole vraie la matière du spectacle. Sur la scène, les comédiens oscillent entre l’incarnation des faits et le récit du processus, entre l’immersion et la distance. En contrepoint du plateau, un écran ouvre le champ du réalisme, avec des images tournées au préalable aussi bien qu’avec des images tournées en direct. Tout est rejoué et à la fois, tout est dévoilé. Dans ce balancement, l’esprit, en éveil, s’immisce. Voilà ce que peut le théâtre. La pièce est structurée en cinq actes, pour signifier qu’ici comme dans la tragédie, le destin est inéluctable. Mais ce qui importe, comme le soulignent les vers d’un poème de la poétesse polonaise Szymborska, c’est le sixième acte de la tragédie, quand, sur le champ de bataille de la scène, les vivants se placent sur une seule ligne, le visage vers le public et que les yeux de la victime sourient au bourreau. Autrement dit, quand la représentation laisse place au réel mais qu’à travers elle, il nous est donné de penser le réel. À partir du fait divers, le metteur en scène interroge les moyens qu’offre le théâtre pour représenter le réel et les implications que cela entraîne. La violence est crue, nue, insoutenable, et pourtant, ici, nous savons qu’elle n’est que théâtre. " La Schaubühne

View Full Post

;

Voir les détails »
+ Exporter les évènements