Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones
Chargement Évènements

Évènements le dimanche 3 mai 2020 › Événements à Hambourg

Recherche et navigation de vues Évènements

Navigation de vues Évènement

Toute la journée

Série francaise sur le cinéma : Dix pour cent / Call My Agent

samedi 25 avril - lundi 4 mai
TV ARD Mediathek

Voici une belle occasion de rester au contact de la langue francaise en vous amusant ! La médiathèque d'ARD vous propose la série "10 pour cent" (Ou "Appelez mon agent" au Québec) en version originale. Mélange réjouissant de comédie et de drame, cette série produite par Dominique Besnéhard, qui a été pendant plus de vingt ans l'agent des plus grands comédiens français et s'inspire de faits réels, propose un portrait acide des dessous de l’industrie du cinéma et de la télévision. Après une certaine hésitation, dû au fait qu'ils/elles y jouent souvent leurs propres rôles, les plus grand.e.s acteurs et actrices francaises se sont précipités pour participer à la série. Retrouvez ainsi Juliette Binoche, Monica Belluci, Jean Dujardin, Isabelle Huppert, Isabelle Adjani et beaucoup d'autres et suivez les (més)aventures d’Andréa, Mathias, Gabriel et Arlette, quatre agents d’artistes de la prestigieuse Agence ASK déboussolés après la mort de son fondateur. Vivacité et finesse sont à l’honneur dans cette série française qui se veut piquante et grand public, tendre et cruelle à souhait !

Voir les détails »

Opéra : Carmen, Bizet

lundi 27 avril - dimanche 3 mai

« Jamais Carmen ne cèdera, libre elle est née, libre elle mourra », lance l’héroïne de Bizet à Don José à la fin de l’opéra. Cette irrépressible liberté, couplée à la nécessité de vivre toujours plus intensément sur le fil du rasoir, la mise en scène de Calixto Bieito en rend compte comme nulle autre. Du personnage de Mérimée, Carmen conserve chez Bieito les contours profondément ibériques et le tempérament de celle qui vit de petits trafics. Mais l’oiseau rebelle est foncièrement de notre époque. Vamp aguicheuse et insoumise, témoin de la brutalité masculine et sociétale, elle roule à grande vitesse, pressée d’exister. Venez découvrir cet opéra indispensable du répertoire francophone, inspiré d'une nouvelle de Mérimée et adapté à notre époque, sur une musique qui vous transportera d'autant plus que la distribtion est époustouflante ! Un replay sur le site de l'Opéra de Paris. Direction musicale : Bertrand de Billy Mise en scène : Calixto Bieito Avec : Roberto Alagna, Elina Garanca, Maria Agresta Réalisé par :  François-René Martin

Voir les détails »

En cours

Lecture en français par des actrices et acteurs de la Schaubühne de Berlin

vendredi 1 mai @ 08:00 - dimanche 10 mai @ 17:00
en ligne

Le grand théâtre de Berlin, la Schaubühne, est connu pour ses mises en scène ambitieuses et ses collaborations avec des théâtres européens. Pendant la période de confinement, la Schaubühne montre en ligne des mises en scène de ses archives, et aussi des lectures de textes par des actrices et acteurs de sa troupe. Voici une petite sélection de lectures en français : -"Les jolies choses", de Viriginie Despentes, lu par Sandra Bourdonnec -"Journal du confinement", lu par Wajdi Mouawad, dramaturge et directeur du Théâtre national de la Colline à Paris, qui tient un journal du confinement dont vous pouvez voir et écouter les enregistrements quotidiens. -"Brief aus Frankreich" de Didier Eribon, lu (en allemand) par Nina Hoss Retrouvez tous ces enregistrements sur la médiathèque de la Schaubühne ou directement sur le site de la série "Zwangsvorstellungen".

Voir les détails »

20:00

Documentaire sur les fractures de la société française

dimanche 3 mai @ 20:00 - dimanche 10 mai @ 20:00

Un film documentaire sur "la France profonde", interrogée par deux jeunes journalistes en parallèle de l'élection présidentielle de 2017. Une plongée brute dans les fractures qui divisent la société française. Traverser la France de part en part, du Nord au Sud, en passant par Saint-Quentin, Vitry-le-François, Châteauroux, La Souterraine, Fontgombault, Orange… Et donner la parole à ses habitants, des gens qu’on voit et entend peu, qui « d’habitude ne sont pas sur la photo », de « petites vies tellement petites qu’elles n’apparaissent nulle part », sondant leurs rêves comme leurs désillusions, leur colère et leur angoisse de l’avenir. C’est le chemin qu’ont parcouru Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah en mai 2017, durant la campagne présidentielle, à la marge du second tour et de l’élection d’Emmanuel Macron. Autoproduit, Demain le feu devait être présenté au festival du Cinéma du réel à Paris, annulé en raison de la crise sanitaire et du confinement. Les deux journalistes ont donc choisi d’organiser une avant-première et une soirée spéciale, ce jeudi 30 avril, sur un site dédié. L’occasion de voir ce voyage tendu, parfois poétique, dans une France fracturée, où le travail se fait rare et où les tensions sont déjà vives, un an avant le mouvement des Gilets jaunes. Un documentaire dans la lignée du Joli Mai de Chris Marker (sorti en 1963), « film fétiche » dont ils se revendiquent. Dans l’esprit propre à ce « cinéma vérité », Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, 28 ans chacun, tendent le micro et filment ceux qu’ils croisent : maire, retraitée, anciens combattants, routier, ouvriers en grève, étudiante, type amoureux de son chien, ados rêvant de devenir footballeur ou milliardaire… Une majorité d’hommes, pour quatre témoignages de femmes seulement, ce qui est la grosse faiblesse du film.

Voir les détails »
+ Exporter les évènements