Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones

Nous continuons notre série “nouvelles chansons, ancien.ne.s candidat.e.s Eurovision” avec une nouvelle chanson du jeune chanteur belge Loïc Nottet.

Né le 10 avril 1996 à Carleroi en Belgique, Loïc grandit dans la commune de Courcelle où son père l’inscrit dans le club de football, ce qui s’est avéré comme guère joyeux pour le jeune garçon. Au lieu du foot, il s’épanouissait dans la danse. C’est pourtant le chant et la 3ème saison de The Voice en Belgique en 2014 où il remporta la deuxième place qui le rendent populaire au niveau national. Il sort ensuite une reprise de « Chandelier » de la chanteuse australienne Sia, qui le partage dans els réseaux sociaux au début de l’année 2015 et n’en parle qu’en termes élogieux. Quelques mois plus tard, le jeune chanteur belge est choisi par la chaîne wallonne RTBF pour représenter la Belgique au Concours Eurovision à Vienne, où il obtient une très bonne 4ème place en finale pour son pays natal.

Dans la même année, Loïc participe à la 6ème saison de Danse avec les stars en France et en ressort gagnant. Ses singles et ses albums connaissent tous un grand succès en Belgique francophone et en France. Jusqu’en 2020, Loïc n’a chanté qu’en anglais. La chanson « Mr/Mme » que nous présentons ici est donc la première chanson qu’il publie en français. De là vient que nous ne pouvions pas faire autrement que le choisir comme Chanson de la semaine pour vous ! Et maintenant faites un tour à travers Bruxelles avec Loïc !

Bonsoir monsieur, madame
Aujourd’hui, j’te dis tout
J’préfère t’parler en “tu”
Car je n’aime pas le “vous”
J’trouve que ça vieillit

Et moi j’veux rester p’tit
Un gamin pour la vie
Sans mouchoirs, ni cris

Alors, vas-y j’te dis tout
Sur le drame que j’vis
Au quotidien, en enfer
Voilà où j’suis
J’voudrais m’en aller
M’évader loin de tout
De ce monde de fous
Et partir je n’sais où

Ce monde m’étrangle, m’écrase et me brûle
Me détruit, m’empêche de vivre dans ma bulle
Alors, j’voudrais partir
Loin de tout, juste m’enfuir
Laisse-moi courir loin

Laissons ce monde à bannir

Si Dieu dit que l’suicide est un péché alors
Qu’il dise comment je pars, sans lui faire de tort
Qu’il me transforme en c’que les médecins appellent “fou”
Et peut-être qu’ainsi j’y verrai dans le flou

Alors, cher Monsieur D
Aide-moi, aime-moi
Moi j’n’y arrive pas
Dans ce monde que je vois
Dans ce monde de luttes
Où l’Homme n’est qu’une brute
Où l’amour n’est plus rien
Que querelles et disputes

J’voudrais m’écrire un monde
Une planète rien qu’à moi
Une planète sur laquelle
Je me sentirais moi
Un renouveau sans chaînes
Dépourvu de haine
Une planète sur laquelle
Tu me donnerais des ailes

Un nouvel univers
Où les larmes, les peines
Ne seraient qu’un mythe qu’une putain de légende urbaine
Alors, laisse-moi partir
Dis-moi comment m’enfuir
Assez d’questions posées
Laisse-moi, j’veux tout quitter

La seule chose que j’aime
En ta création : l’Homme
C’est qu’il peut rêver chaque nuit, comme les mômes
Qu’on soit vieux, jeune, vilain
Gentil, ou encore moche
On a le droit d’rêver, sans même rien dans les poches

Mendiant, j’implore le soir
Je mendie de l’espoir
Mais la nuit est radine
Madame garde sa morphine
Parce que j’ai pas payé
Ou du moins, pas assez
Né d’parents sans fortune
Elle me refuse la lune

Puisque certes, dans ce monde
On peut vivre sans ces nombres
Que tes enfants ont transformé en méchants monstres
Chaque mois tu en gagnes
Chaque jour tu en perds
L’addition est sévère
J’rends la note, j’quitte l’enfer

C’est vrai, j’m’avoue p’têtre vaincu
J’l’avoue, j’l’assume
La vie m’bouffe avec un sale goût d’amertume
Alors, entend-moi hurler
Gerber toutes mes tripes
Dans ce son qui conte la vie d’un con pessimiste

J’me sens seul, putain !
Personne me tient la main

Personne avec qui partager cette gloire, putain
J’marche seul sur un chemin
Qui semble sans lendemain
J’accélère mais personne ne m’attend à la fin

Alors, chaque soir, je bois
Je me tronche la gueule
Pour oublier qu’au fond
Le succès, ça rend seul
Peu d’amis, peu de vie
J’suis enfermé sous vide
Plein d’ennemis, plus d’sortie
Dieu, j’ai besoin d’un guide

Certains bouffons diront
Que j’abuse, j’exagère
Mais j’les emmerde ces cons
Car j’suis jeune et j’galère

Dans ma tête c’est le bordel
Qui a éteint la lumière ?
Maman j’n’y vois plus clair
J’ai besoin qu’on m’éclaire

D’abord c’est le bonheur
Quand tu donnes à ton cœur
À bouffer un amour
Qui calme tes douleurs
Tu oublies ton malheur
Mais au fond c’n’est qu’un leurre
Dans cette génération d’cons, remplie de menteurs

Une fois le cœur brisé
Pas besoin d’l’appeler
La solitude débarque
Elle vient vite te trouver
Elle n’attend pas qu’tu ouvres, nan !
Elle entre sans frapper
Tes coups d’blues sont pour elle un quatre heure à bouffer

Alors toi, qui es-tu ?
Au fond, le sais-tu ?
Car moi je n’sais plus qui je suis, j’suis perdu
Mon ambition est grande
Dure à satisfaire
Mon bonheur a le goût d’une saveur amère

Alors, monsieur, madame
J’l’avoue, j’suis malheureux
Et pourtant je vis de mon rêve de morveux
Mais c’est plus fort que moi
Il me manque encore ça
Ça et ça là-bas
Toujours plus, j’suis comme ça !

Alors, j’espère qu’un jour
Je pourrai faire l’amour
À une personne sincère
Qui n’me jouera pas d’tours
J’en ai vraiment assez
De donner sans retours
J’suis saoulé d’m’aimer, moi
Sans l’âme-sœur, c’est lourd

Mais sachez tout de même
Que sur scène, grâce à vous
J’ai l’impression d’être loin de ce monde de fou
Car j’écris quand j’me plante
Et je ris quand je danse
Et je vis quand je chante
Et pour tout ça, j’te dis :
Merci.