Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones

 

A l’occasion de la Saint Jean, la Fête nationale du Québec, qui sera fêtée cette semaine, nous aimerions bien évidemment vous présenter un film québécois. Nous avons retenu un film marquant du jeune prodige du cinéma québécois, Xavier Dolan, qui, à moins de trente ans, a déjà près de dix longs-métrages à son actifs, tous salués par la critique et couronnés de divers prix.

Le film Mommy a remporté le Prix du Jury lors du Festival de Cannes en 2014, l’année de sa sortie. Il raconte l’histoire de Diane et de son fils Steve, qui souffre de troubles psychiques qui mènent à des explosions régulières de violence. Dans le Canada fictif créé par Xavier Dolan, le gouvernement vient de voter une loi contestée permettant aux parents d’enfants « difficiles » de les placer dans des hôpitaux spécialisés en cas de surmenage ou de danger. Après avoir sorti son fils Steve d’un tel établissement, où le jeune homme avait été placé après la mort de son père, Diane refuse d’appliquer la nouvelle loi et s’efforce de reconstruire une vie pour elle et Steve avec le soutien de Kyla, une voisine et ancienne professeure qui elle aussi soigne une blessure profonde qu’on découvrira pendant le film.

Dolan réussit à créer des personnages à la fois authentiques, vifs et pétris d’émotions auxquels le spectateur s’attache – à un point qu’on souhaite pour eux qu’ils réussissent dans leurs projets de vie. Dolan nous invite pour un voyage sur grand écran avec des scènes de joie qui alternent avec des scènes bouleversantes et oppressantes pour le spectateur, qui reflètent parfaitement la relation entre mère et fils : Diane et Steve vivent des moments de complicité et d’amour, moments interrompus brutalement par un conflit, de l’aggressivité ou de la violence, avant une fin que le spectateur n’oubliera pas.  Un film époustouflant qui mérite la reconnaissance qu’il a reçue !