Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones

mon hambourg
Photo: Florence Coantic

Universitätsjubiläum Logo

Dans le cadre du projet, j’ai eu l’opportunité de rencontrer deux femmes, Hilke Maunder du blog « Mein Frankreich » et Florence Coantic du blog « Mon Hambourg », qui écrivent d’un côté sur les particularités françaises et de l’autre sur la vie française à Hambourg. Et je me suis surtout intéressée aux histoires que ces femmes ont vécues avec les deux cultures et aux raisons pour lesquelles elles ont commencé à écrire ces blogs.

Nicole Puteick et Hilke Maunder
Photo: Nicole Puteick

Hilke Maunder, auteure du blog « Mein Frankreich », est allemande, elle vit à Hambourg et en France. Elle a étudié la philologie anglaise et la littérature allemande, et elle travaille depuis toujours comme journaliste et, depuis plusieurs années, comme bloggeuse spécialisée sur les voyages. Elle entretient une relation avec la France depuis son enfance : à l’âge de 15 ans, elle a fait Inter Rail et est venue pour la première fois en France. Là, elle a vécu son premier baiser au bord de la Seine avec un étudiant de la Sorbonne qui jouait à la pétanque et incarnait à ses yeux le romantisme absolu ! Hilke n’est pas seulement tombée amoureuse de lui, mais aussi – et surtout ! – de la France.

Florence Coantic
Photo: Florence Coantic

Florence Coantic, auteure du blog « Mon Hambourg », est française, originaire de Bretagne, vit aussi à Hambourg et adore cette ville. Chez elle, nous trouvons aussi le chiffre 15, car elle vit déjà depuis 15 ans dans notre ville. Elle a en effet une relation avec l’Allemagne depuis l’école, où elle avait choisi l’allemand comme première langue étrangère. Pendant ses études de philologie allemande et anglaise, elle a passé un semestre en échange Erasmus ici. Plusieurs années plus tard, l’amour et le travail l’ont à nouveau menée dans le nord de l’Allemagne, précisément à Hambourg. Florence ne se considère pas comme bloggeuse de voyage, mais plutôt comme une plateforme, comme un pont entre deux cultures.

Autrefois, Hilke a utilisé son blog surtout comme sa propre archive, pour collecter et pour mémoriser des informations, mais aussi comme référence à son métier de journaliste. Ensuite, son blog a grandi et est devenu un support de communication à part entière. Hilke s’efforce de montrer la diversité culturelle et pas seulement des clichés en présentant le pays et ses habitants. Elle dit œuvre très modestement à la paix entre ces deux cultures en soutenant la compréhension et la curiosité pour l’autre pays. Le blog « Mein Frankreich » est ainsi un mélange entre mainstream et pépites isolées et donne en plus des idées pour des livres, des recettes et des restaurants.

De son côté, Florence a commencé son blog parce qu’elle s’est rendue compte qu’il y avait beaucoup de Français qui venaient à Hambourg pendant quelques années puis repartaient sans vraiment connaître ni la ville ni la culture. A l’inverse, quelques Hambourgeois avaient envie de découvrir la vie française à Hambourg : des Allemands francophiles, mais pas tous francophones. C’est pour toutes ces personnes qu’elle a finalement décidé d’écrire son blog dans les deux langues. Elle choisit des idées qui lui plaisent, des gens au parcours riche ou inhabituel ou des entreprises intéressantes. Elle fait des comparaisons entre la France et l’Allemagne, sur un mode sérieux ou moins, parle parfois d’aspects spécifiques, connus ou méconnus de Hambourg et aime tout ce qui n’est pas mainstream.

Ce que les deux femmes ont en commun, c’est la curiosité. Quand on explore une autre culture, on doit être curieux. En outre, elles aiment Hambourg. Passer un jour au bord de l’eau ici au bord de l’Elbe, au port, voir les grands bateaux ou prendre le ferry, cela leur donne l’impression d’être en vacances. Quand je leur ai demandé quel était leur pays préféré, elles ont répondu la même chose : elles aiment les deux. Florence dit que c’est une grande richesse de vivre avec les deux cultures tous les jours :  «J’ai deux Heimaten».  Hilke partage cette déclaration d’amitié franco allemande. Si elle se sent parfois un peu étrangère à Hambourg après un long séjour en France, elle adore ici le mélange entre l’espace ouvert et la liberté.

Hilke voyage beaucoup en France pour son blog et son travail de journaliste, elle en connaît tous les recoins et les particularités et a un cercle amical en France et ici. Sa fille a passé son baccalauréat à l’école française de Hambourg et grâce à sa maison dans les montagnes du sud de la France, elle a réalisé son rêve d’avoir un domicile dans les deux pays. Ce qu’elle souhaiterait : que Hambourg adopte l’esprit de tolérance des Français et apprécie davantage la bonne chère !

Il y a dix ans, Florence revenait de France avec un coffre plein de produits français. Aujourd’hui, elle trouve tout ici, de bons croissants (elle n’aime pas les Franzbrötchen et préfère les croissants 😊) et même le beurre salé typiquement breton. Ce qu’elle désirerait : plus de livres français dans les librairies et plus de gaieté et de légèreté chez les Hambourgeois. Elle admet qu’elle apprécie de pouvoir aller au cinéma ou au théâtre en français quand elle rentre en France. Mais elle se sent à la maison ici, car elle a sa petite culture française à Hambourg.

Les deux bloggeuses ne travaillent pas seulement pour leurs blogs entre France et Allemagne mais aussi dans leurs métiers : Hilke a fait de son passe-temps son métier et travaille de manière indépendante en tant que journaliste. Elle est sûre qu’il y a aujourd’hui beaucoup d’opportunités pour nous, étudiant.e.s en sciences humaines, habitué.e.s à réfléchir selon des perspectives multiples et à trouver des solutions transversales. A ses yeux, la culture (dont fait partie la littérature) et l’approche scientifique sont un bon mélange grâce auquel on peut changer beaucoup de choses. Pour elle, l’époque est favorable à ceux qui aiment travailler de manière indépendante (et non en entreprise) et qui adorent penser différemment. Voir à ce sujet son interview de Jean Blaise : „Die Kraft der Kultur, Zukunft zu schaffen“.

Florence, elle, travaille tous les jours en relation avec la France en tant que conseillère en ressources humaines dans le secteur privé et affirme que, là aussi, les besoins en connaisseurs du franco-allemand sont importants.

Quoi qu’il en soit, les parcours de Hilke Maunder et Florence Coantic nous montrent, à nous étudiant.e.s de sciences humaines et tout particulièrement de français, des chemins possibles après avec nos études, et c’est très encourageant !

Hilke nous recommande absolument un semestre en échange Erasmus en France. Florence dit aussi que quand on a la chance de vivre avec deux cultures, on apprend la tolérance, à accepter et à comprendre des gens qui sont différents et qui viennent d’autres horizons.

Florence nous conseille de profiter de la culture parce que pour elle, c’est le meilleur moyen d’avoir accès à une langue. Or, Hambourg est une ville ouverte sur la culture français : aller à l’Institut français, où on peut rencontrer des écrivains ou assister à des manifestations interculturelles, assister au festival « arabesques », emprunter des romans contemporains à la bibliothèque publique centrale à Hühnerposten, tout cela est possible et même fortement conseillé !

Alors n’hésitez plus : abonnez-vous aux newsletters Mein Frankreich et Mon Hambourg de ces deux femmes ouvertes, chaleureuses et passionnantes !

Cet article a été rédigé par Nicole Puteick, étudiante en Master de Romanistique à l’Université de Hambourg.

Un travail réalisé dans le cadre du projet “Französisch auf der Spur: Digitale Schnappschüsse an der Universität und in der Stadt”, avec le soutien du Jubiläumsfonds de l’Université de Hambourg, qui fête ses 100 ans en 2019.

Universitätsjubiläum Logo