Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones

L’alphabet français compte quatorze consonnes, dont dix sont muettes (= on ne les prononce pas) lorsqu’elles se trouvent à la fin du mot ; les plus courantes sont d, s, t et x. 

A l’opposé, on prononce toujours le c quand il est en position finale (comme dans « parc » ou « donc », mais avec quelques exceptions, comme dans dans « croc » ou « estomac », où le c n’est pas prononcé) ; même chose pour le f (comme dans « soif ») et le l (comme dans « mal »), toujours prononcés.

Le r est un cas plus complexe : ajouté à e ( « parler ») ou ier (« dernier »), il ne se prononce pas ; dans les autres cas, il se prononce, par exemple après a (« par »), i (« partir »), air/eir (« air »), o (« or »), u (« dur »), ou (« autour ») ou y (« zéphyr »).

Enfin, les mots qui finissent en –ps sont toujours muets, comme « printemps ».

Exemples :

blon[blɔ̃]

coing (prononcé exactement comme coin)

parler (tous les verbes en -er) [paʁle]

confus [confy]

mort [mɔʁ]

joyeux [ʒwajø]

temps [tɑ̃]

Lorsque le mot terminé par une consonne muette est un adjectif ou un participe, on entend bien sûr la consonne finale à la forme féminine, c’est-à-dire quand la consonne est suivie d’un -e.

Par exemple :

blonde [blɔ̃nd]

confuse [konfyz]

morte [mɔʁt]

joyeuse [ʒwajøz]

Bref, c’est tout simple, mais si vous êtes germanophone, vous aurez tendance à vouloir prononcer la consonne finale, ce qui crée un trouble dans l’esprit de vos auditeurs, parce que cela signifie pour eux un changement de genre, inattendu au milieu d’une phrase au masculin : vos auditeurs ne comprennent plus de quoi/qui vous parlez. Donc essayez de soigner la finale de vos mots, vos paroles gagneront en précision et surtout en clarté !


Et pour revoir le tout, vous pouvez regarder la vidéo explicative réalisée par deux enseignants de FLE.