Super, ihr habt den Hinweis zur Öffnung des Ausgangs gefunden:



 ██████╗ 
██╔═══██╗
██║   ██║
██║   ██║
╚██████╔╝
 ╚═════╝ 


Dies ist der Hinweis damit ihr das Lösungswort-Anagram, also die drei Blöcke, übersetzen und korrekt anordnen könnt! Googelt einfach den folgenden Begriff: "l337 sp34k", um zu verstehen was die  Textzeichen bedeuten. Wenn ihr die Blöcke aus den drei Kompetenz-Checks richtig angeordnet habt, habt ihr das Lösungswort für den Ausgang aus dem Escape-Room! Ihr braucht das Lösungswort nicht zu übersetzen sondern sollte es in der l337sp34k Variante eingeben.

  _ ____ ____  _              ____  _  _   _   
 | |___ \___ \| |            |___ \| || | | |   
 | | __) |__) | |_   ___ _ __  __) | || |_| | __
 | ||__ <|__ <| __| / __| '_ \|__ <|__   _| |/ /
 | |___) |__) | |_  \__ \ |_) |__) |  | | |   < 
 |_|____/____/ \__| |___/ .__/____/   |_| |_|\_\
                        | |                     
                        |_|                                       

Perspectives francophones

Baurs Park à Hambourg-Blankenese, créé par Joseph Ramée

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Uni_HH_Jubilaeumslogo_4c-982x1024.jpg.

Joseph Ramée était un architecte français qui a travaillé à Hambourg, principalement comme architecte paysagiste, au 19ème siècle. Il a influencé de manière significative la rive ouest de l’Elbe de la ville hanséatique et certaines de ses œuvres peuvent encore être admirées aujourd’hui lors d’une promenade au bord de l’Elbe à Blankenese.

Vous connaissez surement ce phénomène hambourgeois consistant à vous rencontrer avec vos amis par beau temps sur la plage de l’Elbe. En ces occasions, les jardins des grandes demeures de l’Elbchaussee sont souvent admirés depuis le rivage. Ce que de nombreux badauds ne savent pas, c’est qu’ils doivent cette vue époustouflante sur ces imposants bâtiments et parcs à un architecte français, Joseph Ramée. Nombre de ses œuvres peuvent être admirées aujourd’hui, en particulier dans le quartier de Blankenese, mais également à Eppendorf et à Wandsbek. Les parcs Baurs Park, Heine Park et Donners Park font notamment partie de ses créations. Mais son œuvre la plus importante à Hambourg était la “vieille bourse” de Nikolaifleet, détruite dans l’incendie de la ville de Hambourg en 1842.

Joseph Ramée a été formé à Paris par l’architecte François-Joseph Bélanger, mais il a également vécu de nombreuses années en Belgique, en Allemagne, au Danemark et en Amérique. Il a connu le point culminant de sa carrière internationale à Hambourg, où il était arrivé en 1796, en exil suite à la Révolution française. Il y a travaillé principalement en tant qu’architecte paysagiste. Peu après son arrivée, il obtint une première commande de Georg Heinrich Sieveking, qui possédait avec son ami Piter Poel un domaine à l’ouest de la ville de Hambourg, à Neumühlen. Ce parc, conçu par Ramée, est aujourd’hui connu sous le nom de parc Donners et se situe près du parc Heine à Blankenese sur l’avenue Elbchaussee. En 1805, Ramée a reçu une autre commande de la part du riche marchand Georg Friedrich Baur, qui avait peu à peu acquis une grande propriété à Blankenese, au Schwalkenberg. Cependant, le terrain présentait de fortes pentes menant aux rives de l’Elbe : il a donc fallu aller chercher le sol fertile du Vierlande pour pouvoir consolider les pentes et les sécuriser. C’est ainsi que le parc Baurs a pris sa forme actuelle.

Dans le même contexte, Ramée a créé la “Ulrichshöhe”, une montagne de canons de l’époque, pour donner au marchand l’occasion de saluer ses grands marins. Aujourd’hui, il y a un nouveau phare à cet endroit. Entre 1810 et 1833, Ramée a vécu aux États-Unis, puis est revenu avec sa famille à Hambourg, où il a obtenu la charge de l’aménagement de l’actuel Heine Park. Le banquier Salomon Heine lui a confié l’architecture de son parc et on dit que la décoration intérieure de la Heinehaus actuelle aurait été influencée par Ramée. Heinrich Heine, célèbre poète allemand et neveu de Salomon, s´est souvent assis dans ce parc, regardant « avec envie passer les navires partant pour des rivages heureux[1] ».


[1]Cité du poème “Affrontenburg” de Heinrich Heine : « mit Neid […] die Schiffe ziehen vorüber nach beglückten Landen »

Cet article a été rédigé par Anna-Lena W., étudiante en Romanistique de l’Université de Hambourg.

Un travail réalisé dans le cadre du projet “Französisch auf der Spur: Digitale Schnappschüsse an der Universität und in der Stadt”, avec le soutien du Jubiläumsfonds de l’Université de Hambourg, qui fête ses 100 ans en 2019.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Uni_HH_Jubilaeumslogo_4c-982x1024.jpg.